vendredi 11 juillet 2014

La Route du Rock 2014 : Présentation et coups de coeur (13/16 août - Saint-Malo, France)






Salut les jeunes, comme tous les ans, il est un évènement qu’on ne louperait pour rien au monde, nous parlons bien sur de la Route Du Rock collection Été qui se déroulera du 13 au 16 août 2014.

C’est dans quelques semaines seulement qu’on se donnera rendez-vous en terres bretonnes, entre Saint Malo et le Fort de Saint Père et leurs cadres idylliques.
Qu’il vente, qu’il pleuve ou que l’on brûle sous le cagnard (tout est possible), qu’importe, le jeu en vaut la chandelle et nos seuls buts se résumeront à la musique, au bon temps avec les copains et bien sûr la couverture du festival et sa programmation unique.

Car oui, 2014 est un grand cru, ne laissant pas d’autre choix que de bien s’organiser pour ne rien louper. On vous donne ci-dessous ce qui sera surement notre parcours musical (non exhaustif) entre coups de cœur et envie de découvertes, faites votre choix.

Site web
Page fb
Billetterie


Comme l’an dernier, le festival démarre doucement pour les plus hâtifs d’entre vous le mercredi 13 au soir à la Nouvelle Vague de Saint Malo avec une première soirée réunissant les français Frànçois & The Atlas Mountains, le projet solo du Walkmen Hamilton Leithauser et les jeunes canadiens prometteurs Ought.




Mais, amis et amies campeurs mélomanes, les choses sérieuses commencent jeudi 14 août, alors rien de tel que de bons préparatifs pour passer un bon festival, la "quechua 2 secondes" est bien sûr de rigueur.

Première étape, installation du campement en début d’après midi au Fort de Saint Père pour ensuite filer se détendre à la Plage Bon-Secours et chiller sur les douces vagues psychédéliques du marseillais Johnny Hawaii.



Puis, pas de temps à perdre, retour au camping, il serait dommage d’arriver en retard pour le 1er apéro...

Car ce jeudi, les festivités commencent dès 18h30 sur la scène des Remparts avec la jeune américaine Angel Olsen et sa magnifique voix.




Ensuite, place aux fers de lance de la scène rock de Philadelphie, The War On Drugs suivi par leur compère et très attendu Kurt Vile, qui nous a enchantés avec son dernier album Wakin On A Pretty Daze.



Toujours dans la foisonnante scène américaine, on retrouvera avec plaisir les Real Estate pour continuer cette délicieuse soirée en crescendo.



C’est évidemment un secret de polichinelle mais à 22h50, prendront place nos chouchous. Il s’agit évidemment des californiens Thee Oh Sees menés par Monsieur John Dwyer! Après avoir migré de San Francisco à LA, on aura à cœur de les voir défendre leur dernier et fabuleux album „Drop“ avec leur nouveau line up. Concert à ne louper sous aucun prétexte, car en connaissance de cause, c’est certainement le meilleur groupe live du monde!




Juste après, si l’on n’est pas mort de plaisir, on courra voir les anglais Fat White Family, aussi cinglés que talentueux, qui nous cracheront leur garage psyché en pleine poire. Âmes sensibles s’abstenir!



Enfin, les émotions fortes passées, on gardera quelques forces pour Dan Snaith alias Caribou et sa pop électronique et éthérée puis Darkside, l’alléchant projet de Nicolas Jaar et Dave Harrington qui clôtureront tranquillement (ou pas) cette belle nuit...


Vendredi (15 août) s’annonce un peu plus calme mais est-ce que ce sera vraiment le cas?
16h00, rendez-vous à la Plage Bon-Secours pour les toulousains Aquaserge qui ont sorti un bijou pop rock cette année „À l’amitié“.



De retour au Fort de Saint Père, on débutera dès 18h30 avec les londoniens Cheatahs qui ouvriront certainement de la meilleure façon cette soirée qui s’annonce comme une messe indie anglaise des 90’s.



Une petite parenthèse post punk sera la bienvenue avec les américains Protomartyr avant de se ruer vers la grande scène pour se laisser hypnotiser par les légendaires Slowdive qui nous ont bercés pendant toutes ces années... Et puis bien sûr viendra le moment de Portishead...



On quittera l’Angleterre pour rejoindre Toronto et Metz qui exploseront certainement nos sens à coup de riff punk et rageux, on est aussi venu là pour ça!



On ne va pas se mentir, c’est avec beaucoup de curiosité qu’on ira voir les Liars, car pour être honnête on les a un peu perdu de vue ces dernières années, mais après tout pourquoi pas...

Et enfin, on ne doute pas que les allemands de Moderat, ou la fusion de Modeselektor et Apparat, sauront exactement comment nous malaxer à coup de beat doux et puissants à la fois et finir cette deuxième nuit le sourire aux lèvres...



Dernier jour de festival mais pas des moindres pour ce samedi 16 août. L’après midi sieste à la plage devant Pegase sera primordial pour mobiliser les dernières forces en vigueur et attaquer au mieux le fort.

En ouverture, dès 18h30 on ira découvrir le post punk de Perfect Pussy, dernière signature de Captured Tracks.



Ensuite, on ira se serrer au premier rang pour le très attendu, homme le plus cool du monde mais surtout l’un des artistes les plus intéressant et attachant de ces dernières années, Mac Demarco. Il nous jouera pour notre plus grand plaisir son dernier et très bel album „Salad Days“, et connaissant le loustic, on est certain de passer un bon moment.



Dans un autre genre, on se réjouira de retrouver le dandy anglais Baxter Dury qui prépare un nouvel album à la rentrée.


La jeune génération rock anglaise se porte bien et c’est avec plaisir qu’on enchainera avec les krautrockeurs de Toy, qui, même si leur dernier album est un peu décevant, ont de beaux atouts à faire valoir en live.



Temples eux ont choisit la route du revival 60’s, avec une maîtrise insolente, mais on ne s’en plaindra pas.



Et puis quel plaisir de continuer avec les brillants Cheveu, mêlant les genres et punk jusqu’à la moelle, leur dernier album BUM sorti chez Born Bad fut l’un des grands moments de ce début d’année.



Puis au fur et à mesure que les heures passeront, il sera bien évidemment l’heure de danser jusqu’au bout de la nuit, car oui, le lendemain, la fête sera fini. On pourra bien sûr compter sur Jamie XX et Todd Terje pour nous porter loin jusqu’au petit matin…




Ce parcours musical dans les méandres de cette 24ème édition de la Route du Rock n’engage bien sûr que nous et vous trouverez toute la programmation ci-dessous ainsi que les diverses et autres informations sur le site.

See you there !





FGC.

mercredi 25 juin 2014

Sapin - Foggyview (english)




Version française ici.


Sapin is the band from Brittany (France) that takes you on a trip to Road 66 with their nervy garage music, spiced up with some country rock energy escaped from the 60's, and some tunes like Wrong Way or Rock around the topic. But Sapin has many cartridges in their shotgun and also walks us on long lost hidden places with Lost Beach and Mama and their folk-ish melodies. We also find some surf music tendencies, but actually it's so boring to over repeat and try to find what genre they might belong to when Sapin delivers hybrid songs, dwelling with originality thanks to the timeless trio, bass, drums and guitar. More than that, they seem really far away from those labels one wants to stick to their forehead, they go by only one rule : "a DIY rock n' roll, and getting as much pleasure as we can out of it, and let’s see who digs it..."



With their first LP Wrong Way issued by Azbin Records and Beast Records, Sapin succeed in finding the perfect alchemy between those influences, with raging guitars reminding of the Black Lips or Growlers. It's no surprise that they've been invited to the Binic Folks Blues Festival this summer, followed by what we would expect to be a great tour for this not more than 2 years old band! It's not a first try though. Pierre, Duc and Zlat, started all together in Black Jack Davy and first draw their guns in the musical sphere, 8 years ago, but lacking time, the boys held on mute. Sapin takes advantage of it, and manages to create its own identity, for which you'll trade your boots for real cow boy boots, finally giving a meaning to the ridiculous cactus put on the table of your living room, because that at least, doesn't rot.

So go and chew some tobacco while flooding your guts with Desperados beer (out soon in the US we heard, stay tuned...), they love it. But most of all go shake some asses and hips to their gigs! All the dates are on their facebook page, and their EP's and LP's are for sale and available for listening and for free on their Bandcamp. They have plenty for you and your friends and they deserve it. And if you're not up to it yet, you might change your mind after reading this foggyview !

pic by Virginie Strauss

« We are Sapin from Monterfil (France) and we play rock and roll. You can call it garage, country, surf music, shit music, we don’t care. We just released or first LP, only hits. »


x What is your definition of rock and roll or music ?

Our goal is to create some songs we’d like to listen to. The first ambition is to play some stuff we find cool, it sounds stupid to say that but actually it’s not as obvious to do it well. With Sapin, we’re not coming up with anything new (oh yeah, really ?), we’re picking up some stuff here and there. Finally, each song is our own B side of one song we like.
The second ambition is that people would take pleasure by listening to our music, on their turntable, in their car or at our gigs.
If we can achieve that, it’s perfect for us !

x A picture ?



The other day and for the first time at one of our gig, a guy crowd surfed. We were so happy we didn’t sleep for three days because of that, so crazy ! So I can’t even imagine a gig with such a mess !


x Worst nightmare ?

To be invited at Hanouna’s tv show (a french early night show, ed. note), to put up with his shitty humour and his creepy commentators, I’m sure it would be a very traumatic experience.


x The place you enjoy the most ?

The dirty backstages of the bars we’re playing at. We congratulate each others, completely drunk and ask ourselves where all the groupies are and what Burger Records is waiting to release one of our records.


x 3 albums :

- Black lips - Good Bad not Evil
- King Tuff – King Tuff
- Johnny Cash – Live at Folsom Prison




x A quote :

« Qu’est-ce que tu penses de la Lune ?
- Merde.
- Ouais, dit l’Indien, le mec qui est con sur terre il reste con sur la Lune. Pas de raison que ça change.
- Il paraît, dis-je, qu’il n’y a pas de vie sur Mars.
- Et alors ? demande Tony.
- Et merde, file-nous deux bières. »

C. Bukowski (Contes de la folie ordinaire)


x Discography :

- EP « One two tree four » Azbin Records, April 2013



- K7 « Radio hits » Retard Records, December 2013



- LP « Wrong Way » Azbin and Beast Records, May 2014



- They’ll play in august at Binic Folk Blues Festival





Laura Bauer
Thanks to JL.

mardi 24 juin 2014

Sapin - Foggyview




English version here.


Sapin, c'est le groupe des contrées bretonnes qui t'envoie sur la route 66 avec un garage pimenté d'une énergie rock country des années 60 sur des morceaux comme Wrong Way ou Rock around the Topic. 
Mais Sapin a plusieurs cartouches à son fusil et nous promène sur ses plages perdues avec Lost Beach ou Mama aux allures plus folk. On retrouve aussi des tendances surf, mais en fait c’est très chiant de rabâcher toutes ces étiquettes alors que Sapin parvient à nous donner des morceaux hybrides, créant toute l’originalité et la fraicheur du trio basse, guitare, batterie. 
D’ailleurs, ils sont bien loin de toutes ces étiquettes, ne revendiquant qu’une seule chose : un rock DIY dont le seul but est « prendre du plaisir, en se marrant et on verra bien à qui ça plaît ! ».




Avec leur LP Wrong Way sorti chez Azbin Records et Beast Records, Sapin réussi néanmoins à créer l’alchimie parfaite entre ces multiples influences, avec des riffs rappelant les Black Lips ou les Growlers. Pas étonnant de les voir au Binic Folks Blues Festival, on s’attend à une belle tournée pour ce jeune groupe d’à peine 2 ans ! 

Il faut dire qu’ils n’en sont pas à leur premier essai. C’est avec Black Jack Davy que Pierre, Duc et Zlat ont commencé à dégainer leurs armes dans la sphère musicale il y a 8 ans, mais faute de temps et de proximité le quintet reste un peu en standby. Sapin profite de ce bel héritage pour se forger un univers à part entière qui te donne envie de troquer tes boots contre des santiags et qui donne tout son sens au cactus de chez GamVert que t’as posé vulgairement sur ta table basse, parce que ça au moins, ça pourrit pas.

Alors n’hésite pas à aller chiquer ton tabac et boire ta Despe avec eux, ils adorent ! Mais surtout, bouge-toi devant leurs concerts, toutes les dates sur leur page facebook et leurs EP, LP en écoute sur le bandcamp, tu peux même leur acheter des vinyles pour toi et tous tes amis, ils le méritent. En attendant, console-toi avec la foggyview !

pic by Virginie Strauss


« On est Sapin de Monterfil, on joue du rock'n'roll, tu peux appeler ça du garage, de la country, de la surf, de la grosse merde, on s'en fout. On vient de sortir notre premier album, c'est que des tubes. »


x Votre définition du rock and roll ou de la musique ?

Le but c'est de créer des chansons qu'on aimerait bien écouter. La première des ambitions c'est de jouer quelque chose que nous trouvons cool, ça paraît tout con mais c'est pas si évident. Dans Sapin, on invente rien (ah bon ? sans dec' !) , on pioche des trucs à droite et à gauche. Au final chaque chanson est notre face B d'une chanson qu'on aime bien.
La deuxième des ambitions, c'est que des gens prennent du plaisir à nous écouter, sur leurs platines, dans leurs bagnoles ou en concert. Si on y parvient c'est parfait !


x Une image ?



L'autre jour, pour la première fois un mec a fait un slam pendant qu'on jouait, on en a pas dormi pendant trois jours. Trop ouf ! Alors j'imagine même pas un concert dans une ambiance pareille.


x Pire cauchemar ?

Passer chez Hanouna, supporter son humour de merde et ses chroniqueurs moisis, ça doit être une sacrée expérience traumatisante.


x Un endroit préféré ?

Les loges pourries des rades dans lesquels on joue, on s'auto-congratule complètement bourrés en se demandant où ont bien pu passer les groupies et ce qu'attend Burger Records pour sortir un de nos albums.


x 3 albums :

- Black lips - Good Bad not Evil
- King Tuff – King Tuff
- Johnny Cash – Live at Folsom Prison




x Une citation :

« Qu’est-ce que tu penses de la Lune ?
- Merde.
- Ouais, dit l’Indien, le mec qui est con sur terre il reste con sur la Lune. Pas de raison que ça change.
- Il paraît, dis-je, qu’il n’y a pas de vie sur Mars.
- Et alors ? demande Tony.
- Et merde, file-nous deux bières. »

C. Bukowski (Contes de la folie ordinaire)


x Discographie :

- EP « One two tree four » Azbin Records, avril 2013



- K7 « Radio hits » Retard Records, decembre 2013



- LP « Wrong Way » Azbin et Beast Records, mai 2014




- En concert au Binic Folk Blues Festival début août.





Laura Bauer


jeudi 19 juin 2014

ZHOD - Foggyview

 


English version here.


Leipzig, Allemagne de l’Est, ZHOD, Zentralheizung Of Death, se traduirait par Chauffage Central De la Mort. Difficile à trouver malgré leur quelques sorties par-ci par-là, leur nouvel album intitulé " Would You Rather...? " s’impose déjà comme un incontournable.


Celui-ci sort le 30 juin prochain sur le label berlinois Alien Snatch Records, plutôt habitué au punk pur et dur. Pour autant, les jeunes allemands explosent immédiatement le genre en y combinant une ferveur garage et powerpop des plus ensoleillée. Ils jouent vite, bien et ils sont gourmands. On ressort d’abord déstabilisé par les premières écoutes, et puis vient le déclic. Ils nous choppent littéralement par le bras pour nous tirer dans leur course folle... Des bombes soniques purement rock and roll, des changements de rythmes et de structures tordues se balancent dans un bordel totalement maitrisé, un tout qui s’avère terriblement efficace et pour avoir eu la chance de les voir en live, la puissance y est décuplée.

Would You Rather…? premier LP, une face A qui pose les bases (Chatroulette, Jodie’s Car) et puis on passe aux choses sérieuses sur la face B. Les bombes se transforment en roquettes, pour toutes les citer : Busy Ghost, Stay Rad, Slenderman, Pressure Leak et pour finir Falafel 666, c’est un enchainement parfait, on en ressort abasourdi et le sourire aux lèvres. Que s’est il passé ?


à écouter et précommander par ici :




Le quatuor a répondu quelques questions et se présente ci-dessous :

Marian ( guitar / vocals ) : J’essaie de me remettre de ma gueule de bois, posé dans cette petite chambre d’hôtel miteuse à Tillburg juste ici. Et j’écoute cette chanson.

Georg : Je ne suis pas batteur. Je suis assis sur une chaise sur mon lit car je ne veux pas encore salir mes draps avec mon cul crasseux. C’est spécial, je vous l'accorde. En ce moment j’essaie de trouver un moyen de faire de l’argent sale. Beaucoup. Sinon, je viens juste de trouver un appart dans cette ville où je souhaite déménager. Je dois appeler ce mec demain. Il s’appelle Alexander. C'est tellement chiant… Et plus sérieusement, je bosse sur un dessin animé pour un clip du groupe. Aujourd’hui j’en ai fait 3 secondes.

Hans : Je joue de la basse (si c'est vraiment un instrument... ). Je joue aussi de la batterie dans XMOMOX, ce qui complète bien mon activité pour ZHOD. À part ça, je fais les habituels jobs de merde qui me permettent d’avoir du temps pour mes groupes. Je vais aussi bientôt lancer un petit fanzine qui inclura la publication de K7. Il y a tellement de petit groupes que je veux interviewer, j’espère que ça va le faire.

Kirmes : Je suis assis sur ma chaise devant mon ordi à réfléchir à des bonnes réponses pour cette interview, mais je n’ai pas vraiment d’inspiration…





x Votre définition du rock and roll ou de la musique ?


Marian: À propos de la définition du R’n’R: J’ai récemment entendu dire que dans les 50’s, on utilisait ce terme pour dire qu’on allait passer chercher sa nana pour l’amener sur la promenade des amoureux etc…
Mais pour moi, c’est juste ce truc étrange qui me fait bouger le cul, un sentiment, une façon de vivre et de voir les choses et la possibilité de s’évader. Voyons voir ce que google image propose… et merde :



Georg : Pour moi la musique c’est cette sorte d’onde qui cale ton mojo. Quand je parle de mojo, je veux dire cette énergie qui te garde vivant, heureux et groovy.
Je n’arrive pas à contrôler mon mojo, donc je ne peux qu’espérer trouver la musique qui y correspondra le mieux à un moment donné. Quand ce point là est atteint, peu importe que je sois heureux ou triste, ça me remplit de chaleur et me fait me sentir bien. Même quand je suis au fond du seau, j’y prends du plaisir, donc au final la musique représente tout pour moi. Merci dieu, merci beaucoup. Que ce soit pour moi ou pour le groupe, je fais de la musique pour m’amuser.

Hans : Comment je pourrais décrire ça? Peut-être la liberté ou quelque chose comme ça. Ou alors on parle de guitares sauvages et de secousses de hanches? J’essaie juste de sortir de la routine quotidienne et surtout m’amuser, en espérant que ça dure encore quelques temps.

Kirmes : Pour moi le rock and roll c’est ce type de musique que je vais écouter si j’ai envie de m’amuser, de me vider la tête, de me laisser aller… Ça dépend vraiment de ce qui se passe autour de moi quand je fais de la musique, et en général, je me sens léger et bien, je coupe mon cerveau et dépense de l’énergie…


x Une image ?




Marian: J’aime beaucoup celle ci, Chloë Sevigny et Harmony Korine. Pour moi, ils représentent un peu le couple de rêve des 90’s, ils s’étaient d’ailleurs rencontrés sur le tournage de Kids de Larry Clark. Chloë y jouait une ado séropositive et désespérée et Harmony avait écrit le scénario je crois. Ils ont fini par tomber amoureux et continué à travailler ensemble ce qui a donné l’excellent film Gummo par exemple. Depuis, Korine a sorti quelques autres films dans le genre beaux et bizarres comme Springbreakers récemment. Sevigny elle, est devenue une sorte de fashion / it girl mais dans le bon sens du terme. Ce que j’aime dans cette photo, c’est qu’ils paraissent très proches, optimistes tout en se questionnant sur leur futur… On peut sentir qu’ils ont de forts caractères et d’ailleurs au final leur relation n’a pas duré…



Georg : C’est mon fond d’écran d’ordinateur depuis un moment maintenant. Et je ne vais pas le changer de sitôt, oh que non! J’aime bien quand ça saigne.


Hans : J’aime bien la pochette du “White Album” des Beatles hahaha.



Kirmes : C’est un dessin très réaliste de Georg notre guitariste. J’aime beaucoup le fait que sa bite soit un smiley, et qu’il ne pense qu’à des smileys. J’aime bien le fait qu'il soit devenu gros et qu'il ait cette espèce de queue de cheval, qui lui donne cet air de gros beauf.


x Pire cauchemar ?


Marian: Depuis que j’ai 12 ans, j’ai l’habitude de rêver de cette même sorcière qui veut me dévorer, mais plus récemment j’ai rêvé que je tuais Charly, le chien de ma mère avec un couteau car il était malade. Ça paraissait tellement réel et horrible!

Georg : Avoir un coup de soleil sur mon nez cassé. Devenir obèse. Devenir vieux. Avoir des enfants. Rester coincé toute ma vie dans ce putain de pays. Ou rencontrer cette sorcière dont l’autre rêve si souvent.

Hans : J’ai récemment fait cet étrange rêve où je devais donner un cours de musique à une classe de CM2 et je me demandais: “Mais putain, comment je vais m’en sortir? “ Et le principal me disait: “Vous avez 10 minutes pour préparer le cours, je sais que vous pouvez le faire! “ Merci mec…

Kirmes : Perdre l’un de mes sens, peu importe lequel.


x Un endroit préféré ?


Marian: L’arrière de notre van ! (meilleur endroit pour pioncer).

Georg : Que veux-tu que je réponde à ça? Je dirais un vagin bien humide. Mais est-ce qu’on peut vraiment considérer ça comme un endroit? Si non, et bien on doit changer ça !

Hans : Au bord de l’eau, dans les bois, des squats, des concerts. N’importe quel endroit où je n’aurais pas besoin de me justifier à des abrutis à propos de mon mode de vie drugfree / vegan. Je n’emmerde personne avec ça ! Sinon j’aime bien être sur la route avec mes amis / avec le groupe et finir la journée avec de beaux souvenirs plein la tête.

Kirmes : www.rotten.com


x 3 albums :


Marian:
- Mudhoney - Every Good Boy Deserves Fudge
- MC5 - Back in the USA
- Ty Segall - Lemons



Georg :
- Sonic Youth - Experimental jet set, trash and no star
- R. Stevie Moore - Phonography
- Electrelane - The Power out
- https://www.youtube.com/watch?v=AYC7o2kDRE4 Je sais, ça en fait 4…



Hans :
- Nirvana - In Utero
- Sonic Youth - Sonic Nurse
- Beatles 1967-1970 (Le pressage Amiga par contre hehe ) ----> Amiga était le label officiel de la RDA / DDR pour la pop music.
- New Order - Movement



Kirmes :
- Flaming Lips - The Terror
- Pink Floyd - Ummagumma
- The Beatles - Magical Mystery Tour





x Une citation :


Marian : "How much wood could a woodchuck chuck if a woodchuck could chuck wood?
Carpenter: A woodchuck would chuck no amount of wood since a woodchuck can’t chuck wood.
Guybrush: But if a woodchuck could chuck and would chuck some amount of wood, what amount of wood would a woodchuck chuck?
Carpenter: Even if a woodchuck could chuck wood and even if a woodchuck would chuck wood, should a woodchuck chuck wood?
Guybrush: A woodchuck should chuck if a woodchuck could chuck wood, as long as a woodchuck would chuck wood.
Carpenter: Oh shut up."


Georg : “Tu crois n’importe quelle connerie qu’on te raconte!”
“Non, c’est faux!”

Hans : -----------

Kirmes : “Gerome Bruzzle aime son propre lien" (Facebook feed)


x Discographie :


- The Incredible Kämpfmachine Tape / MC autoproduit 2008?

- The Death of Death Scusi Capitano Kirk 10" vinyl autoproduit (2010)



- Kneel before Zhod Tape / MC autoproduit (2013)



- Busy Ghost / Summerguts / Chatroulette 7" Alien Snatch 2013 ( SNATCH!61 )



- Would You Rather...? 12" Alien Snatch 2014 (SNATCH!67 ) 30/06/2014




https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_xclick&business=paypal@aliensnatch.com&item_name=ZHOD%20white%20vinyl%20LP%20plus%20worldwide%20airmail%20shipping&amount=17.50&currency_code=EUR




Prochains concerts: 


20.06.2014 - Bamber Pizzini
21.06.2014 - St. Gallen Parkplatz Festival
11.07.2014 - Kutna Hora Creepy Teepee
12.07.2014 - Würzburg Xyeahx Sommerfest
18.07.2014 - Lugano Buskers Festival
19.07.2014 - Esslingen Komma Sommerfest
25.07.2014 - Netzschkau L’abore Festival
26.07.2014 - Berlin Down By The River Festival
22.08.2014 - Solingen Waldmeister
23.08.2014 - Hannover 2er
29.08.2014 - Hamburg Get Lost Fest
25.09.2014 - London Birthdays
26.09.2014 - Liverpool Psychfest





B. Thanks to JL.

mercredi 18 juin 2014

ZHOD - Foggyview (english)

 


Version française ici.


Leipzig, East Germany, ZHOD, Zentralheizung Of Death, (Central Heating Of Death). It’s quite difficult to find informations about them despite their few releases here and there but their new LP, " Would You Rather… ", is clearly one of the mandatory new records of this year.


Out very soon on the 30th of june, it will be released on the berliner label Alien Snatch Records, which we usually know for its pure punk releases. Nevertheless, the young germans blow up straight away the genre by combining and enhancing some garage fever and sunny powerpop. They play fast, good, and they’re hungry. You could feel a little bit disturbed during the first listenings and then the penny drops. They grab your hand and take you in their crazy journey… Some sonic bombs, purely rock and roll, sweeping rhythm, twisted structures mashed together in a big but very well mastered mess. The efficiency is there and the power is definitely increased when you see them live.

So Would You Rather ? This is their first LP. The A-side lays the foundations (Chatroulette, Jodie’s Car) then the B-side moves on to some more serious business. The bombs are turning into rockets, all of them : Busy Ghost, Stay Rad, Slenderman, Pressure Leak and finally Falafel 666, this is a perfect sequence, which makes you come out of it dazed and weirdly smiling. What happened ?


Listen to it and preorder here :





The quatuor answered to some questions and they‘re introducing themselves below :

Marian ( guitar / vocals ) : I try to get rid of my hangover, hangin' in this small farted hotelroom ( that is a fucking kingdom by the way ) in Tilburg right here. This is the song I am listening to.

Georg : I don't do the drums. I am sitting with a chair on my bed since I don’t want to dirt my sheets anymore with my dirty butt. Indeed, it's waggly. Currently I'm trying to find a way to make dirty money. A lot. Also just found a room in this city I wanna move to. Gonna call this guy tomorrow. His name is Alexander. Sounds so boring… But seriously working on a cartoon for the band. A musicvideo. Today I did 3 seconds.

Hans : Playing the bass ( is that actually an instrument? ). I am also playing the drums in XMOMOX, which is a good balance for me in addition to ZHOD. I am doing the usual shitty jobs to have time for the bands. Gonna start a small zine including tape soon, there are too many small bands out there I wanna interview, hope it's gonna workout.

Kirmes : I am on a chair, in front of my laptop, I am currently thinking of good answers for these questions, but I can’t think of any.





x What is your definition of rock and roll or music ?


Marian: Definition of R'n'R: just recently heard that the term was used for getting your girl, driving to lover's lane and getting it on, back in the 50s.
but : for me it's just bunched weirdness that gets my ass moving, a feeling, way of life & thinkin' and a possibility to get rid of shit and the people that come with it. Let's see what google images has to throw in… oh shit:



Georg : Music to me is this wave-thing that co-waves with your current mojo. By mojo I mean that life energy keeping you alive „happy“ and groovy. More or less. More less. Or maybe less more.
I can't control my mojo, so I can just hope to find music that works out with it as it is in that period of time in my life. If that whole thing works out it doesn't matter if you're happy or sad or whatever. That fitting thing between mojo and music makes me feel warm and home. Even if I'm depressed as hell. I can enjoy it then. So in the end music is everything to me. Thank you god. Thank you so much. Doing music by myself or with the band is just for having fun. I don’t express myself with it. Fuck expressions. I'm almost ironic with everything though.

Hans : How should I describe that? Maybe freedom to do what you want to. Or do you mean wild guitars and shaking your hips? I am trying to stitch my daily routine and have fun, hopefully it will work out for a while.

Kirmes : Rock and Roll, for me it’s the sort of music I can listen to if I wanna have fun, music to switch off your brain, music to let yourself go... It really depends on all surroundings how I feel when I am doing music, usually I am feeling extremely light and good, sweating some shit off my brain, wasting some energy...


x A picture ?




Marian: I really like this one - it shows Chloë Sevigny and Harmony Korine, they are kind of my 90s dream couple and met around the time they worked on Larry Clarke's Kids. It was starring Chloë as some desperate Aids infected teengirl and Harmony did the screenwriting I guess, eventually they fell in love and kept on working together, which brought us for example the great Gummo . Korine went on producing great and weird movies like just recently Springbreakers, and Sevigny became kind of a fashion / it girl or something like that, but in a nice way. What I like about the pic is how they seem very close, optimistic and seeking for their future... you can see they are both very strong characters, of course it didn’t work out hehe.



Georg : This is my desktop image for a while now. And I ain't gonna change it, hell no ! I just like it bloody.


Hans : I like the cover of the Beatles' "White Album" hahaha.



Kirmes : This is a really realistic drawing of George, our Guitarist, I am really enjoying the fact that his dick is a smiley, and that he only thinks of smileys, I am also digging the fact that he got fat and that he's having this weird queue, which makes him look like a fat dumbass.


x Worst nightmare ?


Marian: I used to dream of the same witch that wanted to kill and eat me for years till I was 12, recently my worst nightmare was that I dreamed I had to kill my mother's dog Charly with a knife 'cause he was ill. It felt fucking too real!

Georg : Get my nose broken and sunburned. Get fat. Get old. Get kids. Stay stuck in this stupid country forever. Or to meet that stupid witch this other guy dreamt of too many times.

Hans : JI just had this weird dream of having to teach a 5th grade class in music and was wondering " How the hell am I supposed to do this?" The principal was like " You have ten minutes to prepare class, I know you can do this!" Thanks man...

Kirmes : Loosing any of my senses.


x The place you enjoy the most ?


Marian: The back of our bus! ( best place to sleep ).

Georg : What do you want me to say? I'd say a moist vagina. Is that an official „place“ ? If not, well, then someone should change it into it.

Hans : The waterside, woods, squats, concerts everyplace I don't have to legitimate my drugfree / vegan way of living in front of some douchebag. I am not annoying anyone with that shit either, I enjoy to be on the road with friends/bands and end the day with positive memories.

Kirmes : www.rotten.com


x 3 albums :


Marian:
- Mudhoney - Every Good Boy Deserves Fudge
- MC5 - Back in the USA
- Ty Segall - Lemons



Georg :
- Sonic Youth - Experimental jet set, trash and no star
- R. Stevie Moore - Phonography
- Electrelane - The Power out
- https://www.youtube.com/watch?v=AYC7o2kDRE4 I know it’s the 4th.



Hans :
- Nirvana - In Utero
- Sonic Youth - Sonic Nurse
- Beatles 1967-1970 (Amiga pressing) ----> Amiga was the GDR 's official label for popmusic.
- New Order - Movement



Kirmes :
- Flaming Lips - The Terror
- Pink Floyd - Ummagumma
- The Beatles - Magical Mystery Tour





x A quote:


Marian : "How much wood could a woodchuck chuck if a woodchuck could chuck wood?
Carpenter: A woodchuck would chuck no amount of wood since a woodchuck can’t chuck wood.
Guybrush: But if a woodchuck could chuck and would chuck some amount of wood, what amount of wood would a woodchuck chuck?
Carpenter: Even if a woodchuck could chuck wood and even if a woodchuck would chuck wood, should a woodchuck chuck wood?
Guybrush: A woodchuck should chuck if a woodchuck could chuck wood, as long as a woodchuck would chuck wood.
Carpenter: Oh shut up."


Georg : „You believe every shit you get told!“
„No! That's not true!!!“

Hans : -----------

Kirmes : "Gerome Bruzzle likes his own link" (Facebook Newsfeed)


x Discography :


- The Incredible Kämpfmachine Tape / MC self released 2008?

- The Death of Death Scusi Capitano Kirk 10" vinyl self released (2010)



- Kneel before Zhod Tape / MC self released (2013)



- Busy Ghost / Summerguts / Chatroulette 7" Alien Snatch 2013 ( SNATCH!61 )



- Would You Rather...? 12" Alien Snatch 2014 (SNATCH!67 ) 30/06/2014 --- until now limited (100 pieces) tour version with glitter cover.




https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_xclick&business=paypal@aliensnatch.com&item_name=ZHOD%20white%20vinyl%20LP%20plus%20worldwide%20airmail%20shipping&amount=17.50&currency_code=EUR



Upcoming shows


20.06.2014 - Bamber Pizzini
21.06.2014 - St. Gallen Parkplatz Festival
11.07.2014 - Kutna Hora Creepy Teepee
12.07.2014 - Würzburg Xyeahx Sommerfest
18.07.2014 - Lugano Buskers Festival
19.07.2014 - Esslingen Komma Sommerfest
25.07.2014 - Netzschkau L’abore Festival
26.07.2014 - Berlin Down By The River Festival
22.08.2014 - Solingen Waldmeister
23.08.2014 - Hannover 2er
29.08.2014 - Hamburg Get Lost Fest
25.09.2014 - London Birthdays
26.09.2014 - Liverpool Psychfest






B. Thanks to JL.

vendredi 30 mai 2014

Dragster - Foggyview (english)


Version française ici.

We all noticed that for some time now, Rennes (Brittany, France) is building a strong garage rock and roll scene that is worth just as much as what’s happening in and outside France. Dragster is the drummer and the bassist of Rigg, who decided to form their own band, since their ex-colleague has left to London and then came back with Madcaps and Catfight. Indeed, it’s a little bit complicated, but to resume, Rennes is like a swingers club. Most of the bands are friends, making up and breaking up, and everybody loves it. And it smells like sweat as well…

Dragster throw some primitive rock which breaks your neck and each time I see them, it seems "Grototo" will explode his drum and Clément will end deaf because of his frenetic riffs… To be unbiased, some accidents already happened but both buddies now overcome their violent and fuzzy garage. From the first « ooh ooh ah ah » of the song “Lou L’enfer chasseur de dragons”, I feel some wild urges which makes me want to become Conan the Barbarian, holding a lager instead of a sword.

After having played with Magnetix at Mondo Bizarro, White Mystery at the Sympatic bar (RIP) and for the Tattoo Convention at Stade Rennais, they’re heading to a one month tour around France (here is the detail). They will also release a limited edition cassette « GANJA WAR » via Six Tonnes de Chair but for now you can listen to some of their songs on the freshly released Hamburger Saignant comp (Frantic City Records) and on their bandcamp.




" Hi, this is Dragster, with Clément playing well guitar and Thomas, trying to play well drums. We’re currently sitting on our sofa, 4 place Sainte Anne, Rennes and we’re basically play some « primitive » garage as the old people would say. We’re playing 2.30 min songs (not much), with larsen, fuzz guitar and minimal rhythm. Concerning the singing part, we’re telling some cool stories about sex and hamburgers and our favorite hobby is to chill out on our sofa watching reality TV shows. "


x What is your definition of rock and roll or music ?

We can’t say that we’re really open-minded people, but for us, music must be fuzzy, from the 60’s till today. Rock and roll, and most particularly, « garage », is not to play in big venue or be played on big radios, we don’t care. To play in a shithole and messing around is what gives us a boner.


x A picture ?



She’s cool, isn’t she ?


x Worst nightmare ?

To support La Rue Ketanou or this kind of band. It will never happen but the very idea of it scares me so much. And by the way, the worst thing which happened for us is already in Kaviar Special’s interview, but at the end, I kind of think that there is a fun side to run barefoot on the highway.


x The place you enjoy the most ?

We’re not fussy people, so it can be a living room, a sofa… But I think our favorite place is Rennes (Brittany, France). So much things are going on there, the energy of this city is crazy. All of the garage bands are cool and there is plenty of places to have fun.


x 3 albums :

- Coachwhips - Double Death :
For us, this is the basis. We still didn’t find a better album. We can say that Coachwhips made us want to form Dragster, this is our main influence.

- Bazooka - S/T :
Perfect album, perfect concert, perfect energy.

- Reatards - Teenage Hate :
This record is perfect when you want to break everything around, and Jay Reatard, what more could be said?




x A quote:

« Where do we chill tonight ? » - Barack Obama - 24th of April 2013

x Discography :

- WWI comp Retard Records (cassette)



- Hamburger Saignant comp Frantic City Records (LP)



- Black Totem Records digital comp



- Cassette via Six Tonnes De Chair and later LP with Lou Banane’s cover (the famous dragons’ hunter).









Laura Bauer

lundi 26 mai 2014

Dragster – Foggyview


English version here.

On l’a tous remarqué, Rennes se bâtit depuis quelques années une scène rock and roll à tendance garage qui n’a rien à envier à ses homologues nationaux. Dragster, c’est le batteur et le bassiste de Rigg qui ont fait leur truc à deux, après le départ du troisième qui est parti à Londres mais qui est revenu avec Madcaps et Catfight. Ouais, c’est un peu compliqué, mais en fait le garage à Rennes, c’est un peu comme dans un club échangiste. Les groupes sont tous plus ou moins potes, se forment et se déforment, mais tout le monde prend son pied, et le public en redemande ! (ok, un peu pardon pour la comparaison...) Ah oui, et ça sent la sueur aussi...

Avec Dragster, le combo envoie un rock primitif à t’en déboîter les cervicales, à chaque fois j’ai l’impression que Grototo va exploser sa batterie avec ses baguettes, et que Clément va finir par s’éclater les tympans avec ses riffs frénétiques. Même s’il y a eu quelques accidents, inévitables si on fait preuve d’un minimum d’objectivité, les deux acolytes arrivent à maîtriser leur garage qui déborde de fuzz, de la violence juste comme il faut. Dès les premiers "ouh ouh ah ah" du morceau “Lou L’enfer chasseur de dragons”, je sens des pulsions sauvages qui me donnent envie de jouer à Conan le barbare (ou Conanne ?), avec une lager à la main plutôt qu’une épée.

Après avoir joué notamment aux côtés des Magnetix au Mondo Bizarro, White Mystery au regretté Sympatic (pensée émue) et au Stade Rennais pour la Tattoo Convention, Dragster part en tournée un mois “un peu partout autour de la France”. Ils sortent une K7 en édition limitée GANJA WAR avec Six Tonnes de Chair mais tu peux aussi les retrouver sur la compile Hamburger Saignant de Frantic City Records qui vient de sortir. Regarde bien sur leur bandcamp et facebook, ils passent surement bientôt à côté de chez toi !




" Salut c'est Dragster, Clément, qui joue bien de la guitare, et Thomas, qui fait semblant de bien jouer de la batterie.
On est dans mon canap, 4 place Sainte Anne 35000 Rennes et on fait du garage « primitif », comme disent les vieux. On joue des morceaux de deux minutes trente pas plus, accompagné de larsens, guitare fuzz et batterie minimaliste. En ce qui concerne le chant, on raconte des histoires cool avec du sex et des hamburgers dedans! Sinon notre activité préférée c’est de chiller sur mon canapé en regardant de la télé réalité. "


x Votre définition du rock and roll ou de la musique ?

On peut pas dire qu’on soit très ouvert, mais pour nous la musique faut qu’elle soit à base de fuzz, des sixties à aujourd’hui. Après pour nous le rock, et plus particulièrement le « garage », ce n’est pas de jouer dans de grosses salles ou faire de grosses radios, ça nous intéresse pas. Jouer dans un rade et foutre le bordel c’est ça qui nous fait bander.


x Une image ?



Elle est cool non?


x Pire cauchemar ?

Jouer en première partie de La Rue Ketanou, ou un truc du genre quoi. Ça n’arrivera jamais mais rien que d’y penser j’en ai des frissons. Et le pire truc qui nous soit arrivé est déjà dans l’interview des Kaviar Special, mais je sais pas si finalement c’est le pire truc qui nous soit arrivé. Il y a quand même un côté fun à courir pieds nus sur l’autoroute.


x Un endroit préféré ?

On est pas difficile, un salon, un canap’... Notre endroit préféré je crois que c'est Rennes. Il s'y passe pleins de trucs, l'énergie de cette ville est folle ! Tous les groupes de garage sont cool, et puis y'a pleins d'endroits pour aller s'amuser !


x 3 albums :

- Coachwhips - Double Death :
Pour nous c’est la base. On a pas encore réussi à trouver un album mieux que ça. Et puis c’est Coachwhips qui nous a donné envie de monter Dragster, c’est notre plus grosse influence.

- Bazooka - S/T :
Album parfait, concert parfait, énergie parfaite.

- Reatards - Teenage Hate :
Cet album est parfait quand tu as envie de tout casser, et Jay Reatard quoi, que dire de plus...




x Une citation :

« C’est où qu’on chill ce soir? » - Barack Obama - 24 Avril 2013

x Discographie :

- WWI comp Retard Records (cassette)



- Hamburger Saignant comp Frantic City Records (LP)



- Black Totem Records digital comp



- Cassette chez Six Tonnes De Chair et plus tard LP avec pochette de Lou Banane (le fameux chasseur de dragons).








Laura Bauer

lundi 19 mai 2014

Marble Arch - Foggyview (english)





 Version française ici.



Marble Arch has this of incredible, not only it manages to take us far, very, very far away, but also to lose us in its proper definition.

Just considering the title (The bloom of division), this album is the definition of an in-between, an uncertainty, an emotion that we perceive as truly alive, a perfect instant, without having the first clue of why's that. That's exactly where you'll feel listening to Marble Arch. Where exactly? You won't know, but you'll be certain to be just fine there.

Dizzy, ecstatic or extraconscious, listening to this excellent album (in our views), we don't really know anymore. What we do know and what we can feel however, are those long tongues of warm air licking your face while a summer sun burns all you have left for it, as an offering. One of your hands is searching the sand, and the other holds a cone of strawberry-vanilla ice-cream, may even be mango, of which you observe the slow melting through polarized lenses. The songs keep playing one after the other, but time has stopped a long time ago. "Sunrise", "By the Lake", "Clock", "Slow motion" couldn't have been named else as they are the exact transcript of what their title seems to promise. And you, you are still there. Lying, you enjoy everything surrounding, your back is digging the perfect print in the beach, your taste buds husking the flavors of iodine and sweet gelato, a wick of hair swiping your warmed up forehead. In your ears, that enchanting melody whispered by the wind and welcoming any noise in its dance, is exactly what Yann (aka Marble Arch) composes. You might add some guitars for the perfect match, but still. If you'd turn around, you would probably see Mac Demarco and Ariel Pink holding hands, laughing, running in slow motion, lifted by the synthesizers of 10cc's "I'm not in love", under ketamin, but what we have here is way more complex.

We can find here some fragments from the Swedish, The Radio Dept, whom Yann is a big fan of, so he confides. The Reids brothers (The Jesus and Mary Chain) are obviously suspected of having been some close holidays companions during those never ending summers. In a more recent generation, we could refer to the more synthetic productions from Octa\Volta, naming François Villon, Future or even Dead under the condition, for those Dead members, that they're brought back to life, unconditionally. Maybe this resemblance is due to their youth, almost all of them breastfeeding and sucking on the same alcoholic tit of mother "Rue Saint-Michel" in Rennes, Brittany - France, or is it due to Yann's residency as Maria False's lead guitar player? This time again, it's probably something between...

So what could be a definition of... that? What genre are we listening at? "flip-flop gaze" (some holiday feeling shoegaze), "holiday wave" or "vapor gaze"... perhaps. But in the end, whatever! The definition that'll count is not the one that's given, but the one that you give to it.

- The bloom of division, album digitally available and out in LP format in june thanks to Le Turc Mécanique and Requiem Pour Un Twister





x What is your definition of rock and roll or music ?

DIY and beer.


x A picture ?



This is a drawing my sister did for the cover of my first EP. A kind of Sphinx through her eyes…


x Worst nightmare ?

To show up at school naked.


x The place you enjoy the most ?

The zoo, in front of the monkeys’ cage.


x 3 albums :

- These New Puritans - Beat Pyramid
- Mobb Deep - The Infamous
- My Bloody Valentine - Loveless





x A quote:

"Who eats a coconut relies upon its anus."


x Discography :

- Echidna EP



- The bloom of division, Album, LP out in june via Le Turc Mécanique and Requiem pour un Twister



- Preparing a new album.





JL.

jeudi 15 mai 2014

Marble Arch - Foggyview





 English version here.



Marble Arch a ceci d'incroyable, il réussit non seulement à nous emmener bien loin, très loin, mais aussi, à nous perdre dans sa définition propre.

Ne serait-ce que par son titre (The bloom of division), cet album est la définition même d'un entre-deux, d'une émotion vivace mais fugace, d'un instant qu'on sait parfait, mais dont on ne sait pas pourquoi? En écoutant Marble Arch, c'est exactement ici que vous vous sentirez. Où ca? On ne sait pas, mais vous serez certain d'y être bien.

Enivré ou superconscient, en écoutant cet excellent album (à notre sens), on ne sait plus vraiment. Ce que l'on sait et ce que l'on sent en revanche, ce sont les langues d'air chaud qui viennent lécher votre figure pendant qu'un soleil d'été cuit ce que vous avez de plus en offrande. Une main fouille dans le sable, l'autre tient un cornet vanille-fraise, peut-être mangue, dont vous scrutez la lente fonte au travers de verres polarisants. Les chansons défilent et pourtant le temps s'est arrêté, il y a bien longtemps. "Sunrise", "By the Lake", "Clock", "Slow motion" ne pouvaient s'appeler autrement tant elles sont la transcription même de ce que leur titre promet. Et vous, vous êtes toujours là. Allongé, vous profitez de tout ce qu'il y a à ressentir, le dos creusant son empreinte idéale dans la plage, les papilles goûtant l'iode et le "gelato" sucré, une mèche de cheveux dansant sur votre front chaud. Dans les oreilles, cette musique que chuchote la brise est tout à fait celle que compose Yann. Si vous vous retourniez vous apercevriez certainement un Mac Demarco tenant la main d'Ariel Pink, hilares, courant au ralenti sur les nappes version kétaminées de "I'm not in love" par 10 cc, mais il s'agit bien là de quelque chose de bien plus complet.

On y retrouve des fragments des suédois The Radio Dept, dont Yann (aka Marble Arch) est, nous confie-t-il, un grand fan ; on soupçonne évidemment les frères Reid (Jesus and Mary Chain) d'avoir été de bons compagnons de vacances, de langueur d'été. Dans une mouture plus contemporaine, on pourrait faire référence aux productions plus synthétiques d'Octa\Volta de François Villon à Future en passant par Dead, sous réserve évidemment, qu'ils aient retrouvé la soif de vivre. Peut-être ceci a-t-il à voir avec le fait qu'ils aient presque tous été nourris au sein alcoolisé de la même rue Saint-Michel de Rennes, ou encore à la résidence de Yann au poste de guitariste de Maria False. Encore une fois, il doit s'agir d'un entre-deux...

Alors quelle définition pourrait-on en donner? A quel genre a ton affaire? De la "flip-flop gaze" (de la shoegaze de vacances), de la "Holiday wave", de la "Vapor gaze"... probablement, mais peu importe la définition qu'on en donne, ce qui compte c'est celle qu'on s'en fait.

- En (1er) concert ce samedi 17 mai à Rennes avec Venera 4.
- The bloom of division, album disponible en digital et sortie vinyle prévue en juin chez nos amis Le Turc Mécanique et Requiem Pour Un Twister





x Ta définition du rock and roll ou de la musique ?

Le DIY et la bière.


x Une image ?



C'est un dessin que ma soeur a réalisé pour la pochette de mon premier ep. Une sorte de Sphinx revu par ses soins...


x Pire cauchemar ?

Arriver en cours la quéquette à l'air.


x Un endroit préféré ?

Le zoo, devant la cage des singes.


x 3 albums :

- These New Puritans - Beat Pyramid
- Mobb Deep - The Infamous
- My Bloody Valentine - Loveless





x Une citation :

"Qui mange une noix de coco fait confiance à son anus."


x Discographie :

- Echidna EP



- The bloom of division, Album, Sortie LP en juin via Le Turc Mécanique et Requiem pour un Twister



- Futur album en cours d'élaboration.





JL.

vendredi 11 avril 2014

Bachelor Pad - Foggyview (english)


Version française ici



The Aussie quartet like to introduce themselves as "jerks from Sydney influenced by cheap beer and spicy chicken who make the kind of music The Ramones woulda made if they had an extra chromosome". Sounds promising, yeah? So let’s have a closer listen to their recent work and take a fuzzy ride through the Bachelor Pad’s discography.

The first release of the Australians was in 2011. With the tape "No Brains, No Headache" they delivered a punk-lo-fi record filled with catchy tunes that had the charm of bedroom recordings but still some potential for improvement was visible. Their song "Summer’s Coming" also caught our eye at that time and we were proud to include it on Foggy’s music selection vol. 12.
Other releases including the EP "Everyone Who's Not Us Can Suck It" in 2012 followed. The attitude of the band was clearly stated in songs like "Katy Perry's Amazing Breasts". These fellows definitely don’t take themselves too seriously and are up to fun lyrics. Throughout the last three years Bachelor Pad changed their musical style from the rough vocals to more defined ones. It is not quite easy to put them in one stated genre of music since they combine several elements from soft and poppy surf-rock and rough lo-fi punk but at the end, who cares?
"Dooming Out", their most recent release, that came out in January 2014 is filled with danceable and super catchy songs. "Movin' On", "Never Coming Back" and "Fried" are some of the examples for surfy and dreamy melodies that sometimes tend to get a bit kitschy (but in a good way). Then again, there are also songs like "Greaseball" that attract attention because of the outstanding harsh sound. Variety is definitely present on this record and it is quite a good one. Bachelor Pad worked on and perfected their style since their very first releases and yes, you can clearly hear the result of their progress on "Dooming Out" now. While listening to this LP I had associations with bands like: Useless Eaters, Ty Segall, Splashh and Fidlar. WELL BACHELOR PAD, YOU DEFINITELY DID EVERYTHING RIGHT. Strongly recommended!






Huw kindly answered to some of our questions...

"Bachelor Pad is a 4 piece rock ensemble comprised of the four tallest individuals from the Rock n Roll capital of the world Sydney, Australia. We use fuzz pedals, Casio keyboards and off key singing to make the best power pop you’ve ever heard. "


x What is your definition of rock and roll or music ? or describe how do you feel when you're doing music?


We make music for the lowest common denominator. Being smart is overrated. Being original is overrated. What’s the point in trying to do something new when playing the same three chords over and over is so much fun? We feel good when we play because people give us free beer.


x A picture?



The Saints were Australia’s first punk band, putting out there first 7' in 1976. Ed Kuepper didn’t have a guitar amp, he played through a PA system instead. They emerged out of Queensland which was Australia’s most backwards and conservative state and took the world by storm. Even though I think the word "punk" is stupid they are by far the greatest punk band ever.


x Worst nightmare ?


Being hung over at work. The struggle is real.


x The place you enjoy the most ?

The beer garden of my local pub on a Sunday arvo drinking jugs of beers with my mates.


x 3 albums :

- Gerling – Children of Telepathic Experiences:
THE greatest Australian band of the 1990s, which is saying a lot because Aus music RULED back then (check out The Hard-Ons, Custard, You Am I, Regurgitator, Happyland, Magic Dirt, Mach Pelican, ANYTHING that aired on the program Recovery and you’ll see). This album effortlessly skips from one genre to the next in the space of a song and we even named our band after their song "Bachelor Pad".

- Thee Oh Sees – Help:

A modern masterpiece, one day I will write a song as good as "Enemy Destruct" but until that day I’ll just keep listening to this.

- Eddy Current Suppression Ring – Primary Colours:
The best modern day Australian rock band. DIY champions that went on to the conquer the world. The most amazing guitar tone you could possibly get from simply plugging in and playing. Mikey Young is a genius. He also mastered our album.



x A quote :

" Boy oh boy, wow wee, how about that? " – Brian Taylor


x Discography:

- No Brains No Headache (9 song tape) Self released



- Everyone Who’s Not Us Can Suck It 7' Self released



- Dooming Out LP Self released



- They will release another EP before the end of the year


Polina.